fr en
Nous contacter
Accueil Le blog Obtenez votre Crédit d’Impôt Recherche en avance : guide du préfinancement du CIR

Obtenez votre Crédit d'Impôt Recherche en avance : guide du préfinancement du CIR

Le préfinancement du CIR est un versement anticipé du crédit d’impôt recherche déjà déclaré ou en cours de constitution par une entreprise payant l’impôt sur les sociétés (IS). Il peut être accordé par un organisme de crédit ou une banque et ainsi permettre à une entreprise d’obtenir une avance de trésorerie pour entreprendre des travaux de recherche.

Décryptage

11.06.24

6 min
Scène dans un laboratoire avec des scientifiques en blouses blanches. Des symboles financiers et des graphiques sont superposés. Une poignée de main entre un représentant d'entreprise et un banquier symbolise un accord de préfinancement, avec des documents officiels en arrière-plan.

Accédez rapidement à vos fonds de recherche avec le préfinancement du CIR

Principe et modalités du préfinancement du CIR

Le préfinancement permet d’obtenir son crédit d’impôt sous forme de prêt, des mois voire des années avant son versement. Pour ce faire, l’entreprise cède sa créance à l’organisme de crédit. Une fois le crédit d’impôt cédé, il sera directement versé à ce dernier, qui clôturera le prêt dès versement.

Il existe deux modalités de préfinancement :

  • Le préfinancement d’un Crédit d’Impôt déjà constitué : La déclaration a été déposée, par le biais du CERFA 2069A et l’entreprise dispose donc d’une créance sur l’État. Le préfinancement permet d’obtenir les fonds immédiatement sans attendre le versement du SIE.
  • Le préfinancement d’un Crédit d’Impôt « en germe » : Il s’agit de préfinancer en amont du dépôt annuel du CIR. Il est donc possible de préfinancer son CIR 2024 à partir de janvier 2024. Il sera alors basé sur une estimation des dépenses de R&D éligibles qui seront engagées dans l’année civile en cours.

Qui accorde le préfinancement du CIR ?

Deux types d’organismes peuvent accorder le préfinancement du CIR :

  • Organismes de titrisation : La titrisation consiste à transférer à des investisseurs des actifs financiers tels que des créances, en les transformant, par le passage à travers une structure ad hoc, en titres financiers émis sur le marché des capitaux.
  • Établissements de crédit : Le préfinancement se fera alors sous forme d’escompte ou de garantie.

Conditions pour bénéficier du préfinancement du CIR

Le préfinancement du CIR par BPI s’adresse aux PME (au sens communautaire), de plus de trois ans, pouvant présenter deux liasses fiscales, ayant déjà bénéficié au moins une fois du CIR et, enfin, étant dans une situation financière saine. Il s’agit d’un concours qui est donné pour une durée de 12 mois renouvelable jusqu’au remboursement de la créance par l’État.

BPI propose un préfinancement jusqu’à 80 % du montant de la créance cédée avec un montant minimum de 30 000 €. Il y a aussi la possibilité pour une banque de participer au risque de l’opération à hauteur de 30% minimum suite au concours accordé au client par BPI.

Certaines banques et organismes de crédit proposent ces services mais ils sont généralement réservés aux grands comptes ou aux ETI (ex : La Banque Postale). En effet, l’insécurité liée au versement effectif du CIR les a conduits à rester prudents. Les grands comptes sont dotés d’une solidité financière qui garantit leur capacité à rembourser le CIR en cas de redressement. Aujourd’hui, le marché s’ouvre peu à peu, et de plus en plus d’établissements proposent cette opportunité aux PME.

L’organisme de crédit ou la banque est libre d’appliquer ses propres conditions d’octroi du préfinancement, comme dans le cadre d’une cession de créance client (Factor ou Dailly). La seule garantie de versement qu’aura l’organisme prêteur est que le CIR repose sur des travaux et dépenses éligibles. C’est pourquoi la déclaration de l’entreprise devra être documentée en vue des éventuels contrôles du SIE avant versement.

Les éléments clés du dossier

Les conditions de mise en place d’un préfinancement peuvent varier considérablement d’un organisme prêteur à un autre, cependant plusieurs conditions reviennent :

  • La déclaration CERFA de CIR/CII (sauf si ce dernier est en germe)
  • Le détail du chiffrage du CIR/CII à mobiliser
  • Les derniers bilans de l’entreprise (si disponibles)
  • Le dossier technique justificatif du CIR/CII, audité par un cabinet spécialisé reconnu par l’organisme
  • Le certificat de créance (sauf si ce dernier est en germe)
  • Le CERFA de cession de créance

Les avantages du préfinancement du CIR/CII

En conclusion, le préfinancement du crédit d’impôt représente de nombreux avantages pour les PME. En effet, là où une entreprise perçoit en général son CIR dans les six mois suivant la déclaration, le préfinancement peut permettre de débloquer la somme en quelques semaines.

Ainsi, les entreprises peuvent enclencher leurs projets de recherche sereinement, sans subir un manque de trésorerie en cours de travaux quelque soit le mode de préfinancement choisi.

Ces contenus peuvent également vous intéresser

min

Comment intégrer du personnel sans diplôme dans le Crédit d'Impôt Recherche (CIR)

Dans le cadre du Crédit Impôt Recherche (CIR), l'inclusion de personnels ingénieurs et techniciens sans diplôme peut parfois s’avérer litigieux. Bien que leur expertise et contribution soient indéniables pour votre société, il est crucial de disposer d’éléments concrets justifiant leur implication scientifique et technique. Cet article examine les précautions nécessaires pour les intégrer en toute sécurité dans votre CIR.

Décryptage 02.07.24
4 min

Guarantee the success of your R&D Monetization Incentive with FRS Consulting

The cashback or monetization of your R&D Tax Credit (RDTC) is an incentive available in Spain that allows you to obtain liquidity from R&D tax deductions, which is especially beneficial if you do not have to pay Corporate Tax due to being in a loss position or if your tax payment is low due to moderate profits.

Décryptage 06.06.24
panneaux solaires
4 min

Loi de finance 2024 : quels ajustements ?

La nouvelle loi de finance entraîne une évolution de l'environnement fiscal pour les entreprises innovantes ; nous analysons ici les changements récents qui pourraient influencer votre stratégie de financement en R&D.

Décryptage 01.02.24

Pour aller plus loin

S’abonner à notre newsletter

Recevez notre actualité

« * » indique les champs nécessaires

J'ai lu et j'accepte la politique de protection des données de FRS Consulting

Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.